La séance a débuté avec plus d’un quart d’heure de retard malgré une convocation pour 19h30 ; en effet M. Le Maire avait revêtu l’habit du père fouettard

                       

 pour signifier aux élus de l’opposition présents son désaccord sur le comportement qu’ils avaient adopté lors du dernier conseil municipal, démarche d’autant plus facile que l’opposition était en effectif réduit : cela démontre un manque total de discernement à l’égard de gens adultes et responsables.

Cette manœuvre confirme la conduite insolente et éhontée du premier magistrat de la commune à l’égard des conseillers et des administrés que nous sommes.

D’autant plus que ce jour-là, à une heure d’intervalle à 20h30 à Beaupouyet se tenait la réunion du Conseil Communautaire dont font partie neuf élus mussidanais. Seuls quatre y ont participé avec plus d’une heure de retard. Quelle perception les autres membres du conseil communautaire ont-ils eu d’un tel mépris !

D’autant plus que Mr Le Maire n’a pas daigné faire acte de présence. A nos yeux, représenter sa commune est impératif, pas seulement lorsqu’il y a une séance de photos ou  un besoin de financement pour un projet x ou y.

Nous devons nous interroger sur sa réelle implication !

Il faut savoir qu’en plus de sa participation au financement de la salle pluriculturelle (déjà évoquée), le conseil communautaire réuni le 2 Juin 2015 a octroyé un fonds de concours d’un montant de 15000€ à Mussidan pour les réparations de la piscine communale;le coût annoncé de la réhabilitation étant de 44339€ aux dernières nouvelles…

Quant au  programme d’inauguration de la « vélo route, voie verte » de la Vallée de l’Isle du 20 et 21 juin 2015

mené par la CCMP où de nombreuses animations étaient proposées tout au long du parcours, il faut savoir que chaque commune a mis « la main à la pâte » sur chaque territoire : M. Le Maire de Mussidan n’a pas à s’en attribuer le mérite.

Mais au fait, où était le Maire de Mussidan ce jour-là?

Absent ! Dommage qu’il n’ait pas jugé opportun d’honorer de sa présence les manifestations car cette réalisation représente un formidable atout de développement à la fois touristique et partenarial.

A priori Sud Ouest étant absent, cela lèse sa « public-relations » !

En revanche, les maires de Beaupouyet, St Laurent des Hommes, St léon s/isle, St Médard de Mussidan etc…. étaient présents pour accueillir sur la berge de l’isle (côté Lagut)  l’ensemble des participants (la gabare et ses comédiens, cyclistes, comédiens, randonneurs, artistes peintres et bien sûr les producteurs locaux…)

 

 

 

A propos,  lorsque l’on porte son regard à hauteur du pont, on ne peut que se résoudre au constat d’une entrée de centre-bourg (côté N89) dénaturée

 

 

 

par un bandeau tapageur d’une pseudo publicité trônant sur la devanture d’un  magasin d’électro-ménager, bariolée de calligraphies sans intérêt commercial, alors qu’au-dessus dans l’axe nous avons l’édifice historique de la Chapelle Notre Dame du Roc - détruite en même temps que le château en 1624 - qui a été reconstruite à la fin du XVII siècle dominant l’Isle et le bourg.

Mieux encore à quelques mètres de là chacun remarque cette énorme verrue de bardage marron qui camoufle certes les faits et gestes des clients de l’établissement dénommé PUB mais qui défigure avant tout l’entrée du bourg et de l’immeuble.

Spécialité de nos élus de la majorité de l’époque et d’aujourd’hui !  Comment peut-on valider de tels projets ?

Espérons que cette pollution visuelle ne poussera pas les futurs touristes au sens large à rebrousser chemin ou à poursuivre leur route vers une destination plus représentative des bourgs de la Dordogne !

 

 

 

 L'équipe de rédaction