Le projet de coopération intercommunale (loi NOTRE - Nouvelle Organisation Territoriale de la République -) était à l'ordre du jour du second Conseil municipal

Monsieur le Maire après avoir vanté l’intention d'un rapprochement avec la Communauté d'agglomération bergeracoise (CAB) réalisable qu’en 2020, il a fallu reconsidérer les points suivants :

1/ Rapprochement avec la CCIVS (Communauté des communes Isle, Vern, Salembre) dès  2017.

2/ Rattachement à la communauté de communes du pays de Villamblard.


De nouveau 

images[5]

 justifie son choix pour un rapprochement avec la CCIVS au regard des contacts pris avec le Président Jacques Ranoux qui laissent entrevoir une fusion dès le 1er janvier 2017.

En l’absence de tous débats cette posiition est entérinée par la majorité bien que les quatre élus d'opposition aient voté contre.

En revanche, lors de la réunion de la communauté de communes de Mussidan en Périgord du 8 Décembre 2015, monsieur le Président, à la demande de monsieur le Préfet, a invité les élus communautaires à se prononcer à bulletins secrets sur le schéma de coopération intercommunale, intégrant la communauté de communes du pays de Villamblard, ce qui s’est traduit par 18 voix pour et 15 voix contre.

Pour la petite histoire : ce résultat a déclenché une réaction violente de la part d’une élue de Mussidan qui, à bout d’arguments a conclu ses invectives par un slogan injurieux…

Peut-être devrions-nous lui rappeler : Que les négateurs ne sont pas des critiques. Que la haine n’est pas une intelligence. Qu'injurier n’est pas discuter.

 

Quoi qu'il en soit la décision finale incombera au préfet. La version définitive du schéma départemental de coopération intercommunale sera connue le 31 mars 2016.

 

Les Dimanches 6 et 13 Décembre, nous avons été appelés aux urnes pour élire un Président de Région qui dorénavant regroupe 12 départements : ceux d’Aquitaine, du Limousin, du Poitou-Charentes. Sans surprise, les suffrages ont porté le Président d’Aquitaine sortant à la tête de cette nouvelle grande région.

Malgré une année 2015 entachée d’évènements violents, sanglants et impensables au XXIe siècle, ce sursaut républicain est reçu comme un réconfort.

 

L’équipe de rédaction